Collectivités et habitat

 

La crise actuelle illustre l’importance de la solidarité et de la résilience de nos communautés de proximité, souvent au niveau des quartiers. Des mesures peuvent renforcer encore davantage le tissu social au niveau local.

Soutenir le cœur des collectivités et le commerce de proximité

  • Mettre rapidement en place un plan d’action pour redynamiser les cœurs de villes et villages du Québec ;

  • Dégager un Fonds de soutien massif au commerce de proximité qui sera mis à la disposition des municipalités, chacune pouvant déterminer les meilleurs moyens de soutenir l’offre commerciale et de services de proximité (congé de taxes, subvention à l’embauche, etc.).

Explication : les noyaux villageois, les centres-villes et les artères commerciales sont les poumons économiques et sociaux de la plupart des collectivités. Ils regroupent de nombreux commerces et services de proximité qui auront besoin d’appui pour se relever une fois la crise passée. Limiter leurs frais fixes, comme les taxes foncières, pourrait être une bonne avenue de soutien, mais elle n’est optimale que pour les commerces propriétaires de leurs locaux. Le palier municipal semble le mieux à même de déterminer, en collaboration avec les acteurs associatifs, privés et gouvernementaux concernés, l’éventail de solutions le plus adapté à chaque milieu.

Soutenir les municipalités dans le virage de la transition climatique par des milieux de vie innovants

  • Créer un Fonds en aménagement et urbanisme durables, doté par le gouvernement de 100 millions $ par année, en soutien aux municipalités pour la consolidation des milieux urbanisés via des projets d’aménagement sobres en carbone et résilients.

Explication : les divers acteurs s’accordent sur le fait qu’il faudrait privilégier la consolidation des milieux déjà urbanisés de manière à renforcer la résilience et les interactions sociales de proximité. Les travaux de consolidation urbaine et d’aménagement des milieux contribueront à stimuler l’économie créant des emplois dans le secteur de la construction, à optimiser les infrastructures publiques et à réduire les GES.

Construire des dizaines de milliers de logements sociaux et communautaires, bien ancrés dans leurs quartiers ou noyaux villageois d’ici 5 ans

Explication : la crise actuelle révèle de manière puissante que l’accès à un chez-soi sain et sécuritaire est à la base d’une société juste et résiliente. Dans un contexte de crise de l’abordabilité du logement, et devant la croissance inévitable du nombre de ménages en difficulté financière, la construction de logements sociaux et communautaires contribuerait à la relance. Dans les régions urbaines, l’occasion est belle de construire des unités d’habitation abordables à proximité des projets structurants de transport collectif, comme le fait déjà la Californie. Dans les régions plus rurales, c’est aussi l’opportunité de contribuer à revitaliser le cœur des villages.

Lancer un vaste chantier de rénovation écoénergétique des bâtiments

  • Réactiver et bonifier le programme de rénovations résidentielles écoresponsables Rénovert ;

  • Accélérer la conversion à l’électricité des bâtiments résidentiels, commerciaux et institutionnels alimentés par le pétrole et le gaz naturel par la mise en place d’incitatifs, d’accompagnement et de réglementation ;

  • Évaluer systématiquement l’option du chauffage à la biomasse forestière pour tout projet de chauffe institutionnelle ou de réseaux de chaleur ;

  • Privilégier le matériau bois dans les projets où le gouvernement agit comme donneur d’ordre ;

  • Restaurer les bâtiments patrimoniaux.

Explication : l’efficacité énergétique des bâtiments demeure l’un des moyens les moins coûteux de réduire la consommation d’énergie et les émissions de GES. Par ailleurs, les bâtiments patrimoniaux comme les églises, situés au cœur des villages et des villes et qui font la fierté des Québécois, ont grand besoin de travaux d’entretien. Pour sa part, l’industrie forestière, dans une perspective d’exploitation durable, est un actif important pour plusieurs communautés situées dans les régions du Québec. Le développement de la filière de la construction commerciale et institutionnelle en bois et le développement de la filière de la biomasse forestière à des fins énergétiques sont deux avenues qui permettront aux régions forestières de maintenir des emplois et consolider leur économie.