Financement

 

Le soutien et la relance de l’économie québécoise exigeront la mobilisation de capitaux publics et privés importants, provenant de plusieurs sources de financement.

D’une part, le maintien des investissements prévus au premier plan de mise en œuvre de la Politique-cadre d’électrification et de lutte contre les changements climatiques devrait occuper un rôle central dans notre relance économique. Il est impératif de garder le cap pour lutter contre les changements climatiques et bâtir une économie sobre en carbone et résiliente.

D’autre part, des sources de financement supplémentaires seront requises pour que l’ensemble de nos forces économiques participent à l’effort national de relance. Cela pourrait prendre la forme d’une implication plus soutenue de la part de la Caisse de dépôt et placement du Québec. De même, les institutions financières privées québécoises, y compris les fonds de finance solidaires et responsables, pourraient être mises à contribution grâce à une approche de financement mixte créant un effet de levier vertueux pour démultiplier l’effet des investissements publics.

Mettre le Fonds des générations à contribution pour accélérer les investissements dans la lutte contre les changements climatiques

  • Consacrer une partie ou même la totalité des prochains versements prévus au Fonds des générations à la lutte contre les changements climatiques, notamment via certaines des mesures proposées dans ce document(1) ;

  • Mandater la Caisse de dépôt et placement du Québec afin qu’elle investisse une partie des montants cumulés à ce jour au Fonds des générations dans l’économie québécoise en direction des créneaux et infrastructures stratégiques sobres et carbone et résilients.

Déployer une offre de produits de financement mixte dans des projets structurants de lutte contre les changements climatiques

Explication : la situation actuelle est une occasion historique de mobiliser des capitaux importants publics et privés en faveur de la lutte contre les changements climatiques et d’un développement économique durable qui mise sur des secteurs porteurs, des projets structurants sobres en carbone et résilients, des entreprises innovantes, des technologies propres et l’hydroélectricité du Québec.

(1) Dans le cadre du budget 2020-2021, le gouvernement du Québec prévoit des versements de revenus consacrés au Fonds des générations qui totaliseront 2,6 G$ en 2019-2020, 2,7 G$ en 2020-2021, 3,0 G$ en 2021-2022, 3,4 G$ en 2022-2023, 3,7 G$ en 2023-2024 et 4,0 G$ en 2024-2025. La valeur comptable du Fonds passerait de 11,7 G$ au 31 mars 2021 à 25,7 G$ au 31 mars 2025, soit une augmentation de 14 G$.